Solidarite avec les etudiants emprisonnés de Marakech

Publié le par vegantekno

Rassemblement devant le Consulat du Maroc à Toulouse le 22 Août 2008

Depuis plusieurs mois, le Maroc est secoué par des révoltes sociales et populaires
(BOULMAN DADES, SIDI IFNI ? MARRAKECH, ...). Par exemple, en mai dernier, les
étudiants ont manifesté pour demander une amélioration de leurs conditions
matérielles, notamment une augmentation des bourses. En réponse, ils ont eu le
droit à la « zarwata » (la matraque), les policiers n’hésitant pas à réprimer
violemment le rassemblement pacifique (un étudiant a été balancé par la police du
4ème étage !). Les étudiants ont évidemment riposté à cette attaque, et 18
militants ont été jetés au cachot et mis au secret.

Les familles des détenus organisaient le 22 août un sit in devant la tristement
célèbre prison de Boulmharez à Marrakech où sont détenus les 18 étudiants, dans des
conditions très dures. Ils doivent en effet faire face à une campagne
d’intimidation de l’administration pénitentiaire extrêmement violente, comme au bon
vieux temps de Hassan II.

En solidarité avec les mouvements sociaux marocains, et particulièrement avec les
18 étudiants emprisonnés, les anarchosyndicalistes de la CNT-AIT de Midi-Pyrénées
organisait le même jour un rassemblement devant le Consulat du Maroc à Toulouse.

La dizaine de compagnons présents (auquel s’est joint également un vétéran
anarchiste de 90 ans de la Révolution espagnole de 1936) ont déployé une banderole
de solidarité avec les prisonniers au Maroc et ont distribué des tracts au personnel du
consulat, et aux passants, plutôt rares en cette périodede vacances. Les services de
sécurité du Consulat ont fermé précipitamment la grille du bâtiment et appelé la
police. Nous avons ensuite vu arriver un patrouille, puis une fourgonnette et une
voiture des renseignements généraux (la police politique) ! Rien que ça ! Mais les
liens qui unissent l’Etat français au régime marocain sont bien connus, et tout ce
qui concerne le Maroc est toujours politiquement sensible en France (ce qui
explique qu’aucune information n’ait été donnée sur les émeutes au Maroc qui se
sont succédées cette année, alors que nous sommes au courant des moindres faits et
gestes des plus obscurs "people", friands de vacances marocaines ...) Cela ne nous
étonne pas...

La lutte continue, jusqu’à la libération des 18 détenus et plus largement, jusqu’à
la révolution sociale, au Maroc, en France et dans le Monde !

Solidarité Anationale et sans frontière !

Des compagnons de la CNT AIT en France

Tract à télécharger ici :

http://cnt-ait.info/article.php3?id_article=1555&

Publié dans InTerNaTiOnAl

Commenter cet article