France au Rwanda, un rapport accusant la France va être publié

Publié le par vegantekno

Bombe à Kigali: le rapport accusant la France va être publié :
 http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/2008/08/04/bombe-a-kigali-le-rapport-accusant-la-france-va-etre-publie/

C’est une bombe qui éclate en plein mois d’août: ce mardi, la France  sera publiquement mise en accusation à Kigali pour son implication dans la préparation et l’exécution du génocide perpétré en 1994. Un document  de plus de 500 pages, fruit des travaux de la «Commission Mucyo» du nom  de son président, l’ancien Ministre de la Justice, sera largement  diffusé, après avoir été soumis à un strict embargo. Durant 18 mois, les  7 membres de la Commission, tous Rwandais, nommés par arrêté  présidentiel, ont entendu des centaines de témoins, nationaux et  étrangers et consulté des montagnes de documents. Ceux qui croyaient que  le Rwanda se servirait de ce document pour négocier la reprise des  relations diplomatiques avec la France ou la levée des mandats d’arrêt
délivrés par le juge Bruguière contre neuf hauts dirigeants se sont  mépris sur la détermination de Kigali, qui a préféré la mise à plat  d’une terrible réalité, résumée en trois points: la France connaissait les préparatifs du génocide, elle a participé à cette préparation et  pris part à l’ exécution du crime. En conclusion, la Commission demande  donc au gouvernement rwandais de se réserver le droit de porter plainte  contre l’Etat français devant les instances judiciaires internationales.

Le rapport s’ouvre sur la description de la coopération militaire  française avec le Rwanda, qui débouche sur une contribution directe à la  conduite de la guerre menée contre le Front patriotique rwandais dès  1990: appui en renseignements militaires, conseils stratégiques,  participation directe aux combats et surtout participation à la formation des miliciens Interhahamwe et à l’autodéfense civile. Il  apparaît aussi que l’informatisation du fichier central de la population  aurait permis de confectionner les listes de personnes à tuer! Les  accusations portant sur l’Opération Turquoise, menée de juin jusque août  1994 et présentée comme une action humanitaire sont particulièrement  troublantes: selon la Commission, les militaires français auraient  «collaboré avec les Interhahamwe dans la continuation des assassinats de  Tutsis <jusqu’à être directement impliqués dans certains assassinats.
Pire encore: selon des témoignages jusqu’à présent inédits, des Tutsis  et des «fauteurs de troubles» auraient été jetés dans des sacs,  embarqués dans des hélicoptères et largués au dessus de la forêt de Nyungwe et des villages environnants.
Le rapport confirme aussi que des militaires français ont encouragé l’exode des Hutus vers les pays voisins et, au Kivu, ont tenté de  réarmer et de réorganiser les forces armées rwandaises vaincues, avec des conséquences qui perdurent aujourd’hui encore.
Selon la ministre rwandaise de l’Information, Louise Mushikwabo, les  autorités judiciaires rwandaises pourraient décider, à l’instar des  juges français et espagnols, d’appliquer à leur tour la «compétence
universelle et lancer des mandats d’arrêt contre des «non-Rwandais»  c’est à dire des militaires français…

Publié dans InTerNaTiOnAl

Commenter cet article